Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 08:00
« Nous dédions ce musée à notre chère maman - Ses fils reconnaissants Hans et Fritz »
 
01 Mulhouse Musée Auto 001
 
C’est à l’occasion d’une virée en Alsace en juillet dernier que nous avons visité ce musée. Enfin, une collection ! Unique.
 
Dans les années 60, Fritz SCHLUMPF, industriel, se lance dans une collection de voitures. En 6 années, plus de 500 voitures rejoignent une des halls de l’usine de textile. Ainsi, Fritz et son frère Hans deviennent les plus grands collectionneurs de Bugatti, qu’ils ont eu l’occasion de côtoyer dans les années 30, mais également de Mercedes. Ils emploient une trentaine de personnes spécialement dédiées à la restauration des voitures qui parfois sont des épaves.
 
Alors que la profession commence à subir la crise des années 70, Fritz et Hans continue leur collection. Lors d’une grève des manufacturiers de l’usine, ceux-ci découvrent cette immense collection. Démarre un long procès de faillite.
 
En 1978, la collection est confisquée mais classée à l’inventaire des monuments historiques, la sauvant ainsi de sa disparition.
 
Le musée est ouvert au publique depuis 1982.
     
 
Ainsi, je vous invite à flâner au milieux de quelques voitures faisant partie de cette grande aventure, qui démarre, dans mon petit reportage « coup de cœur », par ce petit film présentant une biplace sport, type Hermès de Mathis (1904).
Ce petit bolide de 4 cylindres (92 cv, 12 057 cm3) pouvant pousser jusqu’à 135 km/h, est né d’une collaboration entre Ettore BUGATTI, tout jeune mécanicien, et Mathis.
   
 
 
Nous repartons 2 années en arrière, en 1902, avec ce curieux vis-à-vis L de De Dion-Bouton. Avec tout de même 6 cv et une vitesse de 45 km/h, il présentait un inconvénient… Pour que le chauffeur puisse voir la route, il ne fallait pas transporter des passagers…
 
1902 - DeDion-Bouton   
 
 
Puis, nous faisons un petit tour sur les circuits automobiles afin d’admirer la biplace sport 38/250SS de Mercedes-Benz (1929). Avec ses 6 cylindres, 7 065 cm3, pouvant aller tout de même à 200 km/h pour 140 à 230 cv, cette « Super Sport » fait partie de la série S à laquelle on retrouve le célèbre Ferdinand PORSCHE.
 
1929 - Mercedes-Benz   
 
 
Ce modèle Bugatti, une type Phaëton biplace, m’a laissée surprise quant à sa date de fabrication… 1931. Quand on regarde bien les amortisseurs qui font encore penser aux voitures d’avant-guerre, j’ai cru à une erreur, mais non… Il a été créé par Bugatti afin qu’il puisse se déplacer dans l’usine et sa propriété de Molsheim (Alsace).
Doté d’un moteur à 2 vitesses et électrique de 36 v pour une autonomie de 100 km (1,2 cv), il a été construit en 3 exemplaires.
 
1931 - Bugatti 014   
 
 
1956… la Berline 4CV de Renault. C’est à des pointes de 100 km/h que les familles françaises partaient en vacances avec cette voiture qui a été conçue durant la 2ème Guerre Mondiale.
Et oui, un coup de cœur… plus que la mythique 2CV… Car c’est en robe de mariée, accompagnée de mon nouveau mari, que nous nous sommes promenés dans les rues de Melun il y a maintenant 12 ans…
Nostalgie, quand tu nous tiens…
 
1956 - Renault   
 
 
 Un autre souvenir. Celui de mon enfance, pour la berline Renault R16 TS sortie durant les années « peace and love » (1968). Ce modèle (4 cylindres, 1 565 cm3, 88 cv) peut déjà rouler jusqu’à 170 km/h. Et on commence à parler de voitures à 5 portes, grâce au hayon et au plancher plat.
 
1968 - Renault   
 
 
Puis, c’est cette petite Fiat Coach 500 l italienne qui me fait le plus sourire. Je ne peux m’empêcher de penser à Jean RENO entrant dans cette miniature pour le film Le Grand Bleu.
Bon, quand même : avec 2 cylindres (18 cv, 499 cm3), elle peut aller jusqu’à 100 km/h.
 
1971 - Fiat   
 
 
Je continue la visite avec ce side-car Harley-Davidson. Probablement datant des années 1920.
 
 Harley-Davidson 087  
 
 
Pour finir, puisque l’esprit Bugatti est particulièrement présent dans ce musée, mon dernier coup de cœur se porte sur la Veyron (2005). Encore un petit bijoux…
 
   
 
 
Voilà un avant-goût minuscule sur cette collection. Je vous invite à aller voir une centaine d’autres modèles dans l’album.
 
 
 
 
Repost 0
Published by Agnès - dans Musées
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 08:00

C’est début avril 2009, et en attendant les sorties de plongées en mer, que nous avons visité l’aquarium de Boulogne-sur-Mer (Pas de Calais – 62), excursion organisée par le club de plongée de Cannes-Ecluses (Seine-et-Marne – 77).


Bien que nous l’ayons déjà visité il y a quelques années, nous avons ainsi pu redécouvrir un bon nombre d’animaux marins et cela nous a également permis de nous raffraîchir la mémoire sur l’état écologique de notre Planète Bleue, la fragilité de son écosystème. Toute une partie du musée est réservée à cette sensibilisation, à l’aide de maquettes interactives, la reconstitution d’une maison et de son jardin, ainsi que de panneaux décrivant chaque océan.


01-Nausicaa Déco 04 

02-Nausicaa Déco 05

 


Ce musée, axé principalement sur le thème du milieu aquatique (eaux de mer et douces), a reproduit une infime partie d’un chalutier et un film projeté sur grand écran retrace le travail des marins-pêcheurs. On se sent bien petit face à la taille de ce type de bateau…


03-Nausicaa Chalut 01 

04-Nausicaa Chalut 02

 

05-Nausicaa Chalut 03 


Dans une mesure plus petite, d’autres bateaux sont aussi exposés. Celui-ci représente une barque typique de Madagscar, île à l’honneur au programme des expositions 2008-2010.


06-Nausicaa Déco 01 


En passant dans un grand hall dont la passerelle raconte l’histoire de la conquète des mers et profondeurs, des planisfères pendent du haut. C’est en prenant les escalators que le visiteur mesure la grandeur des mers et océans.


07-Nausicaa Déco 03  08-Nausicaa Déco 02

 

 

 Au détour d’un petit couloir, le visiteur est invité à s’assoire et à admirer ces méduses visibles seulement de cette manière.


09-Nausicaa Déco 06 


Au fait, savez-vous de quoi est composée l’eau de mer ? La liste est impressionnante, soit, pour 1 000 litres d’eau de mer :


19

kg

de chlore

 

2

mg

de nickel

10,5

kg

de sodium

 

2

mg

de vanadium

1,35

kg

de magnésium

 

2

mg

de manganèse

 

 

 

 

1

mg

de titane

885

g

de soufre

 

 

 

 

400

g

de calcium

 

0,5

mg

d’antimoine

380

g

de potassium

 

0,5

mg

de cobalt

65

g

de brome

 

0,5

mg

de césium

28

g

de carbonne

 

0,4

mg

de cérium

8

g

de strontium

 

0,3

mg

d’yttrium

4,6

g

de bore

 

0,3

mg

d’argent

3

g

de silicium

 

0,3

mg

de lanthane

1,3

g

de fluor

 

0,3

mg

de krypton

 

 

 

 

0,1

mg

de néon

600

mg

d’argon

 

0,1

mg

de cadmium

500

mg

d’azote

 

0,1

mg

de tungstene

170

mg

de lithium

 

0,1

mg

de xénon

120

mg

de rubidium

 

0,07

mg

de germanium

70

mg

de phosphore

 

0,05

mg

de chrome

60

mg

de baryum

 

0,05

mg

de thorium

20

mg

d’indium

 

0,04

mg

de scandium

10

mg

de zinc

 

0,03

mg

de plomb

10

mg

de fer

 

0,03

mg

de mercure

20

mg

d’aluminium

 

0,03

mg

de callium

10

mg

de molybdène

 

0,02

mg

de bismuth

4

mg

de sélénium

 

0,02

mg

de niobium

3

mg

d’étain

 

0,01

mg

de thallium

3

mg

de cuivre

 

0,005

mg

d’hélium

3

mg

d’arsenic

 

0,005

mg

d’or

3

mg

d’uranium

 

 

 

 

 

 

 

 

+ des traces de radium, radon…

 

En complément à l’album photo (où malheureusement nous n’avons pas pu identifier tous les poissons), vous pouvez vous rendre sur le site internet de l’aquarium pour tout renseignement complémentaire.

 

Bonne visite !

 

Repost 0
Published by Agnès - dans Musées
commenter cet article

Présentation

  • : Entre terre et mer
  • : Entre nos voyages sur terre et dans des fonds sous-marins, une autre découverte des richesses humaines et naturelles de notre Planète Bleue
  • Contact

Mes autres blogs :

Notre jardin : Le blog d'Agnès

La cuisine : Les petits plats d'Agnès

Des idées pour s'organiser à la maison : Tatie au foyer

Recherche